Dernière Danse – eBook

3,00

Catégorie :

Broché: 135 pages
Date de publication : 7 juillet 2017
Format : Novella (Roman court)
Langue : Français
ISBN : 978-2955853009
Résumé :
Nous sommes en 1628. Mélinda, fille de bonne famille, décide de mourir. Alors qu’elle s’apprête à mettre fin à ses jours, un jeune homme lui apparaît pour l’en empêcher. Il lui parle du monde et ses mystères mais disparaît toujours, au point que Melinda se demande si Adeon n’est pas le fruit de sa folie… Chimère, hallucination, ou personnage bien réel ; entre rêve et réalité, la frontière est mince…

4 avis pour Dernière Danse – eBook

  1. SCANAVINO

    Un livre fascinant, tant par son immersion, que par l’attachement aux personnages. Avis à tout les amateur de lecture gothique ou romantique, cet oeuvre est fait pour vous. Une lecture fluide et agréable qui vous transportera dans un univers merveilleux.
    Bonne lecture à tous

  2. blanche herren

    Inattendu ! Surprenant ! Sont les termes que l’on peut définir de ce livre. En effet, les actions s’enchaînent, les pages se tournent, l’histoire avance et là…surprise…la chute ! Une chute auquel je ne m’y attendais pas du tout. Les personnes sont géniaux, super bien décrit, l’ambiance et le suspense sont à sont comble. On est imprégné dans le livre, on dévore les pages au fur et à mesure de l’histoire. C’est très très bien écrit ! L’auteure manipule la plume à la perfection. Lisez ce livre et vous serez charmer !!!

  3. Anonyme

    j’ai adoré ce livre. L’histoire est entraînante et différente de ce à quoi je m’attendais. Je le recommande vivement il réunit beaucoup de choses à la fois romance historique et fantastique. J’ai apprécié le caractère bien trempé et énigmatique de la belle-mère. Je lirais à nouveau cette auteure avec grand plaisir ce fût une bonne découverte.

  4. Siobud

    Ainsi que le dit la 4e de couverture, la frontière entre rêve et réalité est mince, et Mishakal Yveldir nous emmène avec brio nous promener sur cette ligne frêle.
    Dès le début du livre, l’héroïne parle de Descartes, mais c’est à une phrase de Pascal que cette lecture m’a fait penser : « […] qui sait si cette autre moitié de la vie où nous pensons veiller n’est pas un autre sommeil […] dont nous nous réveillons quand nous pensons dormir ? »
    Comme toujours chez Mishakal, les personnages sont fouillés, à commencer par la narratrice, Melinda. Romantique avant l’heure (nous sommes au 17e siècle), la jeune femme est destinée à un beau parti et pourtant l’idée de ce mariage ne la ravit pas. Son mal-être est persistant, des idées morbides l’habitent et sa santé est fragile.
    Si son père et son promis restent conformes à leurs rôles, la deuxième grande figure féminine (et féministe !) du livre, Lorelei, est réjouissante. Indépendante, émancipée, âgée de 25 ans, elle ne craint pas de tordre le cou aux conventions et se moque du qu’en-dira-t-on.
    Outre ces deux portraits de femmes très réussis, l’histoire offre de beaux développements et on retrouve avec plaisir le style propre à Mishakal qui nous plonge dans cette époque qu’elle affectionne tant.
    Un beau livre, dans lequel émotions, interrogations et onirisme sont au rendez-vous…

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *