1 : Missive

      La barmaid lui servit son verre et farfouilla sous son comptoir. Elle enleva l’élastique d’une brochure qui présentait l’établissement comme un lieu idyllique. Des décors de rêve, du faste, des promesses exquises… Plus Jean-Boniface le consultait, plus il se crispait.

    Ça pue cette histoire… Ils mettent trop de trucs en avant, en général ça cache quelque chose… Et là, c’est du gros…

      Pia s’accouda rêveusement.

    Vous croyez ? Moi j’ai toujours rêvé d’intégrer l’École… J’ai 32 ans maintenant et aucun pouvoir n’a émergé.

    Parfois, ça vient tardivement, tout n’est pas perdu.

      Une voix s’insurgea :

    C’est pas ce que tu m’as dit !

      Jabun s’était assis discrètement un peu plus loin.

    Jabun ?! Je ne t’ai pas entendu approcher. Tu n’as pas besoin d’utiliser tes capacités de chasseur pour me surprendre.

    Pourquoi elle développerait des dons très tard et pas moi ?

    Parce que Pia a un petit potentiel, je le sens.

    C’est vrai ?! – s’écria joyeusement l’intéressée.

    Oui, tout petit, mais quand même.

      Jabun pesta.

    Moi aussi, c’est juste enfoui !

    Ha, tu n’abandonneras jamais, hein ?

    Jamais ! Au fait, j’ai croisé un drôle de type à la coupe de cheveux bizarre. Il m’aurait presque craché à la figure.

    Qu’il essaie, je lui donnerai un laxatif décapant. Il peut m’insulter, mais il ne touche pas à mes élèves.

      Pia apprécia sa réaction.

    Si j’avais un don, j’aurais rejoint votre Maison avec plaisir…

    Ben t’as qu’à venir.

      Elle rougit.

    Mais même si j’ai un petit potentiel, ça ne suffira pas pour l’examen d’entrée…

    Moi je dis, essaie quand même. Ça vaut le coup. Et au fait, pour mon père, c’est quoi le rapport avec la brochure ?

      Elle tourna quelques pages et posa son index sur un paragraphe encadré d’un rinceau automnal.

    Ici.

      Le Marabout lut d’abord l’en-tête : « Éminences qui ont contribué à fortifier Almach’ Sabrelune par leur intelligence, leurs prouesses, leurs hauts faits. »

      « Professeur Jean-Baptise Delafonk : Pourfendeur de Calomnies, de Déchéances et d’Intarissables. A remporté la Guerre du Fer et du Cristal. A terrassé Hulmuk le Flegme, Berya l’Arachnide et sauvé ainsi le continent de Porterya. A ouvert 16 écoles mineures dans le monde pour que le savoir perdure, par-delà les frontières. Guerrier, Envoûteur, Marabout, Maître des Potions ; Jean-Baptiste Delafonk a œuvré pour le bien de ses pairs et a apporté ses lumières durant les 10 ans d’enseignement qu’il a exercé à Almach’ Sabrelune. Nos cœurs lui témoignent notre affection sincère, pour des siècles et des siècles. »